Enfant casse-cou, quelles précautions à prendre et comment réagir vite

Actu | 21/11/19


Enfant casse-cou, quelles précautions à prendre et comment réagir vite

Votre enfant déborde d’énergie, il aime courir, sauter, grimper, se suspendre… Cela vous fait souvent rire, mais cela vous donne des peurs bleues ! Car bien sûr, l’enfant casse-cou est souvent un enfant qui se blesse. A force de monter dans les arbres, de faire du vélo à toute vitesse, de courir comme un dératé, la chute finit toujours par arriver. Pour limiter la casse, il est nécessaire de prendre quelques précautions : l’équiper d’un matériel adapté pour ses activités sportives, avoir toujours à portée de main de quoi soigner les petits bobos, et bien l’assurer en cas de pépin plus important.

Un équipement sportif adéquat quand c’est possible

Votre enfant adore faire du vélo, mais multiplie les acrobaties et les « excès de vitesse » ? Il adore le skate-board et/ ou le roller, et a une fâcheuse tendance à foncer sans anticiper les obstacles ? Sur les pistes de ski, il se prend déjà pour un champion olympique, alors qu’il a tout juste l’âge de raison ? Pour tous ces sports, il est fondamental de bien l’équiper : casques, protections de genoux, de poignets, de mains… Cela n’évitera pas les chutes, mais permettra au moins qu’il ne subisse de gros traumatismes.

Si votre enfant est très casse-cou, cela peut valoir la peine de l’orienter vers des sports qui canalisent son énergie : les arts martiaux lui permettent à la fois d’utiliser son énergie et sa concentratation, de même que l’escalade, qui lui conviendra bien s’il a une tendance naturelle à grimper partout !

Toujours avoir sur soi de quoi le soigner 

On le sait, on reconnaît les casse-cou à leur nombre d’hématomes, de « bobos » et de cicatrices ! Votre enfant revient toujours de l’école avec de nouveaux bleus ou de nouvelles plaies ? Il n’arrive pas une semaine sans qu’il ne se fasse mal quelque part ?

Il vous faut dans ce cas posséder l’attirail du parent prévoyant ! Tâchez de toujours avoir sur vous, lorsque vous sortez avec votre enfant :
- désinfectant
- crème ou gel contre les contusions
- homéopathie pour les bosses et bleus (l’arnica est encore l’un des remèdes les plus donnés par les parents en cas de chute de leurs enfants)
- pansements

Ce « kit » simple vous rendra bien des services lorsque votre enfant arrivera vers vous en disant encore une fois « Je suis tombé(e) ! » ou « Je me suis cogné(e) ! ».

Une bonne assurance scolaire protège aussi les petits casse-cou

Si votre enfant n’a peur de rien, mieux vaut le protéger correctement, car malheureusement certaines chutes ou certains accidents peuvent avoir de graves conséquences. Avec une bonne assurance scolaire, couvrant également les activités extra-scolaires, votre petit sera parfaitement protégé, et ce quel que le soit le degré de gravité de l’accident.

La formule d’assurance scolaire « Tranquillité » d’AssurKids couvre ainsi les hospitalisations liées à des accidents, mais aussi l’invalidité partielle ou totale de l’enfant, les éventuels frais de recherche et secours, ou encore les frais liés à un décès.

Mais soyez confiant, nul doute que bientôt votre petit casse-cou saura mesurer lui-même les risques qu’il encourt !