logo-foire-aux-questions Pour ou contre les activités extra-scolaires

Actu | 20/08/2019


Pour ou contre les activités extra-scolaires

La question ressemble bien sûr à une provocation, car il est difficile d’être « contre » les activités extra-scolaires ! Toutefois ce sujet nous permet de réfléchir à leur intérêt -indéniable-, mais aussi au surmenage dont peuvent être victimes certains enfants. Alors que la rentrée scolaire approche, il faut donc veiller à bien choisir les activités extra-scolaires de vos enfants… sans les multiplier de manière excessive.

Le développement de l’enfant via les activités extra-scolaires

Il faut être clair : l’école ne peut pas tout ! Elle est le lieu des apprentissages essentiels pour votre enfant, mais certains savoirs et certaines aptitudes ne peuvent toutefois pas y être enseignés. Prenons les sports et la musique. Bien sûr, votre enfant connaîtra durant son parcours scolaire des cours d’éveil musical, des séances de motricité pour les petits et des découvertes de sports pour les plus grands. Mais si vous voulez que votre enfant pratique de manière plus approfondie une discipline sportive ou créative, il vous faudra alors l’inscrire à une activité extra-scolaire.

Ces activités contribuent de manière essentielle au développement cognitif et créatif de l’enfant, tout comme elles interviennent dans son développement physique et sa sociabilisation. Imaginer, jouer ensemble, apprendre le collectif, ouvrir sa sensibilité… autant d’atouts des activités extra-scolaires.

Bien choisir l’activité extra-scolaire de votre enfant

Souvent, ce sont les parents qui choisissent l’activité de leurs enfants :
- soit par projection : ils leur font faire une activité qu’ils ont eux-mêmes pratiqué ou qu’ils auraient aimé pratiquer
- soit parce qu’ils considèrent en observant leur enfant que telle ou telle activité devrait lui convenir.

Le choix par projection est rarement une bonne idée, sauf si l’enfant révèle un véritable goût pour l’activité proposée. Il vaut mieux choisir une activité extra-scolaire selon les aptitudes déjà démontrées par votre enfant… ou mieux encore, lui demander ce qu’il aimerait faire !

En effet, si l’activité extra-scolaire est une contrainte, vous risquez de créer un véritable rejet de l’activité, voire du stress, chez votre enfant.

Attention au surmenage de l’enfant

A trop vouloir développer les compétences de vos enfants, vous pouvez aussi provoquer un véritable « burn-out enfantin » ! N’oubliez pas que l’enfant est déjà confronté en permanence à une accumulation d’apprentissages. Plus il avance en âge, plus il a de devoirs à faire ; si en plus, il doit travailler pour ses activités extra-scolaires (par exemple s’entraîner pour un instrument), bientôt, il n’aura plus une minute pour se reposer.

Cumuler les activités extra-scolaires le mercredi notamment, certes, permet de l’occuper, mais cela le fatigue aussi beaucoup. De plus, de nombreux pédiatres et psychologues insistent sur l’importance majeure de l’ennui. Oui, il est important aussi qu’un enfant s’ennuie ! Car ce sont dans ses phases qu’il est le plus obligé d’inventer, de créer, de penser.

Alors au moment de choisir les activités extra-scolaires avant la rentrée des classes, n’oubliez pas de prévoir dans l’emploi du temps de vos enfants une case « Ennui » !

Focus : Assurer son enfant pour les activités extra-scolaires

Vous avez déjà choisi les activités que pratiquera votre enfant pour la prochaine année scolaire ? N’oubliez pas qu’il est généralement obligatoire de l’assurer. En effet, il est nécessaire de protéger votre enfant à la fois pour les risques qu’il encourt et pour les dommages qu’il pourrait provoquer à autrui. En choisissant une formule telle qu’AssurKids Tranquillité (20 euros / an), votre enfant est couvert 7 jours sur 7, 24h sur 24 : à la fois lorsqu’il est à l’école, lorsqu’il pratique ses activités extra-scolaires et chez vous ! Vous voilà plus serein(e) !